Le spectacle de "La Belle et la Bête" se donnera jusqu'au 31 décembre.
Nous vous souhaitons à tous un Joyeux Noël !

PetitTheatreLaBelleEtlaBete2018 PhPache 5970 light

photo Philippe Pache

Michel Voïta s'empare du célèbre conte écrit en 1757 par Jeanne Marie Leprince Beaumont et nous en propose sa version, visible sur la scène du Petit Théâtre du 5 au 31 décembre 2018.

"L’assise secrète de cette création, son sens souterrain, est tendu vers l’utopie d’un monde tel que nous pouvons le souhaiter. Avec comme ambition de donner aux enfants l'image d’une relation où le couple ne peut se créer qu’avec deux individus égaux dans leur différence." L’intention est claire,  la forme quant à elle puisera dans l’imaginaire et la féérie des contes...

Michel Voïta signe l'adaptation et la mise en scène, Fanny Courvoisier est à la scénographie, Hervé Audibert à la lumière et Scilla Ilardo a imaginé les costumes. Côté jeu, Stéphanie Schneider interprète Belle, accompagnée de ses deux sœurs Diana Fontannaz et Yasmina Remil. Jean-Luc Borgeat est le père, et la Bête sera jouée par Simon Bonvin.

PetitTheatreLaBelleEtLaBete Repetition9nov2018 PhPache 4449BW web

photo de répétition - Philippe Pache

L'équipe de L'hiver quatre chiens mordent mes pieds et mes mains, emmenée par Matthias Urban, entame les derniers jours de répétition de ce spectacle au titre énigmatique. 
En parallèle à cette création, nous aurons l'immense plaisir d'acueillir Philippe Dorin, l'auteur, pour une conférence-spectacle au titre non moins mystérieux: "Dans la vie aussi, il y a des longueurs". Adressé aux adultes, aux professionnels du théâtre et aux enfants à partir de 9 ans, ce moment suspendu entre littérature et théâtre vous fera découvrir l'univers de cette auteur incontournable du théâtre jeune public.

 « Aujourd’hui encore, tout ce que j’écris m’apparaît comme le fruit d’un miracle. Je suis toujours le premier étonné par ce qui m’arrive. C’est sans doute pour cela que mes histoires semblent toujours surgir de nulle part et que mes personnages ont toujours l’air d’avoir reçu une pierre sur la tête. Ce sont des courtes scènes que je n’attendais plus. Elles ne sont pas nombreuses et n’en disent pas beaucoup. On dirait les miettes d’un grand repas auquel je n’étais pas convié. Je les recueille dans le creux de ma main. Je vide le fond des verres. Je lèche la cuillère. J’essaie de faire mon miel de tout ça pour que ça puisse évoquer au spectateur l’histoire qui n’y est plus. Bien souvent, dans mes textes, l’histoire brille par son absence. » Philippe Dorin

 "Dans la vie aussi, il y des longueurs", lundi 5 novembre à 19h.

 

 IMG 0924 1024x576