Trois garçons partent à l’aventure en se fabriquant des mondes qui se font et se défont sans arrêt. Ils traversent des épreuves, s’inventent des combats, sont maladroits et téméraires, à l’image de ces mercenaires «bracaillons» de l’Empire Ottoman, les Bachibouzouk.

Par le biais d’images fortes et de danse, on parle des utopies communes qui font vivre une amitié. 


Nous sommes à la conjonction d’un théâtre d’objets et d’une danse qui s’appuie toujours sur des situations très concrètes, où les mots sont rares et les images étonnantes. Après le dispositif magique d’Hocus Pocus, nous continuons d’explorer ce lien des corps avec un décor, ici en constante transformation. Ce sont des bâches de toutes natures qui sont employées, jouant avec l’air, manipulées, prenant une multitude de formes évocatrices, dans une sorte d’artisanat de l’imaginaire, offrant aux personnages les situations dans lesquelles ils vont évoluer.

Philippe Saire

La Compagnie est au bénéfice d’une convention avec la Ville de Lausanne et le Canton de Vaud.
La Compagnie est en résidence au Théâtre Sévelin 36 de Lausanne. 

Générique

Création – compagnie

Cie Philippe Saire

Voir le site

Création – coproduction

Le Petit Théâtre de Lausanne, Théâtre Forum Meyrin

Conception et chorégraphie en collaboration avec les interprètes

Philippe Saire

Chorégraphie, danse et jeu

Louis Bourel, Antonin Mélon et Jérémie Nicolet

Accessoires

Julie Chapallaz

Costumes

Isa Boucharlat

Son

Stéphane Veccione

Soutiens

Loterie Romande, Fondation Philanthropique Famille Sandoz, Fondation Françoise Champoud, Fondation Ernst Goehner, Fondation Sophie et Karl Binding, F.A.I.P. des Teintureries, Fondation Pittet